bernard stephanNotre Association Paroles A Venir a rencontré le 18 octobre 2016 Bernard Stéphan, Directeur des Editions de l'Atelier. Une entreprise de 10 personnes, qui sort 30 livres par an, sur un total de 80 000 en France.

Sachant que sur ces 80 000 ouvrages la moitié des tirages finissent au pilon, que beaucoup ne lisent pas, et que d'autres lisent "à deux mains" (l'une sur le livre, l'autre sur un écran numérique), vaut-il encore la peine d'éditer et de lire des livres?

Bernard Stéphan répond passionnément: "oui". La place du livre est incomparable. En prenant la mer pour métaphore, le numérique permet de surfer, d'accéder très vite avec aisance et ivresse à des savoirs; mais le nombre de "like" risque de s'imposer au détriment de la qualité et de la profondeur. Lire, c'est comme plonger pour admirer les fonds marins, et découvrir les richesses insoupçonnées qui sont dans l'ouvrage et en nous.

Comme "éditeur lilliputien", les Editions de l'Atelier ont pour mission décisive de développer l'attention, l'humanité de la relation entre l'auteur et ses lecteurs, la vie intérieure, la capacité à vivre en humain, l'appropriation de savoirs; cela nous rend-il plus riches de recevoir d'auteurs des choses que nous ne connaissions pas, et d'être moins dépendants des différentes dominations à l'œuvre dans notre monde?

 

20161018_194454Pour les Editions de l'Atelier, il est essentiel de se donner le temps pour diffuser les livres, et pour permettre aux gens de les lire. Pour cela, environ 200 rencontres sont organisées par an.

La ligne des Editions de l'Atelier est un courant d'engagement social, en révélant les milliers de gestes et d'engagements quotidiens qui font que les gens simples écrivent l'histoire. Quelques exemples:

- "Marseille, port d'attaches" a été écrit avec des pères de famille ordinaires sur l'invention du quotidien, de façon que les jeunes découvrent au delà des clichés usuels que leur ville a été façonnée par des gens comme eux, et qu'ils peuvent à leur tour y construire quelque chose de fort qui créera le futur

- "Les fusillés", ouvrage collectif de 2000 pages - une gageure - présente les vies de ceux qui ont été condamnés entre 1940 et 1945; il a suscité 70 rencontres;

- le "Maitron" présente 160 000 bibliographies de militants allant de 1789 à 1968.

Ainsi, la porte d'entrée de l'histoire, c'est la singularité des vies. Souvent il s'agit de vies simples et ordinaires. Chacun peut donc se dire avec espoir et assurance: "moi-aussi, à mon tour, je contribue à faire l'histoire".

 

Les Editions de l'Atelier ont plusieurs autres lignes fortes indispensables:

- l'économie et les finances; au service de qui sont-elles mises en œuvre? elles ne doivent pas être des disciplines ésotériques réservées à des spécialistes auto-déclarés qui veulent décider pour tous; chacun doit s'en emparer, et débattre de leurs finalités, où l'éthique doit prédominer; on peut lire par exemple "Illusions Financières", sur la crise de 2008, et "En finir avec les idées reçues sur les pauvres et la pauvreté", réalisé par ATD / Quart Monde;

- l'écologie; est-ce que l'humanité va pouvoir encore vivre dans les décennies à venir, et comment faire pour que ce soit possible? "Financer la transition énergétique - Carbone, climat et argent" veut contribuer à voir comment mettre concrètement en œuvre les engagements pris dans le cadre de la COP21;

- la politique et le pouvoir; face au triste constat actuel, on peut imaginer pour l'avenir trois scénarios: 1) croire que la technocratie nous sauvera, parce que nous avons des personnes compétentes; 2) la dérive autoritaire et le culte du sauveur; 3) solution préférable, le développement de la démocratie; il est alors essentiel de chercher ce que veut dire la démocratie, et, au-delà des belles envolées lyriques, de trouver comment on peut y contribuer concrètement et personnellement; citons, dans le cadre de la collection "Pouvoir d'agir", le livre "Agir en démocratie";

- il est impossible pour notre monde de ne pas se poser la question de Dieu; elle fait plus que jamais débat; à travers notre relation avec Dieu, cherchons-nous la vérité, et nous en donnons-nous les moyens? "Au nom de la religion? Barbarie ou fraternité", écrit suite à l'assassinat du père Hamel, présente deux actes effectués au nom de la religion, d'un côté le meurtre abominable, mais aussi les gestes de fraternité entre musulmans et chrétiens qui l'ont suivi pour dépasser la vengeance, aussi ce livre contribue à interroger le rapport des religions à la vérité.

En revenant à la métaphore initiale de Bernard Stéphan sur la mer, il reste maintenant à prolonger tout cela en plongeant dans les livres eux-mêmes:

Pour en savoir plus sur ces livres, voir le blog des Editions de l'Atelier:

 

Editions de l'Atelier

Les Editions de l'Atelier, éditeur de livres en sciences humaines et sociales, histoire, jeunesses, spiritualités, religions. Maison d'édition indépendante depuis 1929.

https://www.editionsatelier.com

(propos recueillis par Jean-Michel Tesseron pour Paroles A Venir)